Rechercher

Voir avec les yeux du coeur : ce que ma nuit noire de l'âme m'a enseignée



Introduction à mon voyage au coeur d'une nuit noire de l'âme


‘Aujourd’hui, je me sens perdue. Je ne sais plus qui je suis, ni où je vais.

Aujourd’hui, le réel n’existe plus, ma réalité s’effondre.

Étonnement, ce n’est pas si douloureux, comme ça a pu l’être d’autres fois par le passé.

Mort chamanique, nuit noire de l’âme, bienvenues ; je vous retrouve avec un sourire au coin de la bouche : mes vieilles amies. On sait pourquoi l’on se rencontre à nouveau.

Une mue.

Je me laisse tomber dans le trou du lapin blanc avec confiance et apaisement, sachant que de l’autre côté, j’ai rendez-vous avec moi, le moi véritable.

Enfin, je le retrouverai. Ça faisait longtemps, non ? Car chaque seconde séparée de moi est beaucoup trop longue.

Alors enfin, je serai déliée de tous ces fils de mensonges que les programmes inconscients ont tissé autour de moi.

Enfin, et à nouveau, je me retrouverai.


Des questions m’emportent encore plus dans cette chute interminable :

Quel sens a le ‘je’ ?

Je ne sais plus.

Cette question me donne le tournis.

Suis-je une goutte, ou alors tout l’océan ? Ou les deux ? La spiritualité dit les deux. Mmmh.

Est-ce vraiment important ?'


nuit noire de l'âme, mort shamanique, yeux du coeur, spiritualité, enseignement, sagesse

L'arrivée de l'être enseignant / du guide


'Je me blottis contre moi-même, dans cette chute introspective, et, tout à coup, un ange apparaît. Immobile, il est là ; vibrant d’amour.

Il m’accueille ; tout en lui m’accueille. L’amour qui émane de lui est une invitation à ce voyage, à s’y abandonner.

Il est beau, il est grand et surtout, il est immensément rassurant.'


Qu'est-ce que le sombre ?


'Une trêve dans mon voyage, enfin. Peut-être même est-ce la fin ?

Il me demande :

« De quoi as-tu besoin ?

- De rien, de tout, je ne sais plus. Peux-tu m’aider à éclairer ce que je cherche ?

- Tes yeux sont sombres.

Regarde ces yeux si sombres.

Ils débordent de ce que tu n’as pas su regarder ; ces parts de toi qui ont été mises si loin de toi-même par peur de ne pas pouvoir les aimer.

Le sombre.

Tes yeux le vomissent pour ne plus te laisser fuir, te fuir.

Aujourd’hui, tu peux le regarder.

Alors je te le dis. Tu n’es point perdue. Tu es précisément là où tu es appelée à être.

Simplement le sombre, l’absence de lumière, te fait croire que tu es perdue, parce que tu as perdu tes repères, ce que tu connais, ce à quoi tu t’étais accrochée.

Mais tu es trouvée, par ce sombre qui t’entoure. Arrêtons de croire que parce que l’on ne voit pas (dans ce sombre), alors rien n’y est.

Peut-être que tout y est, mêmes tes réponses. Mais simplement, c’est toi qui ne les vois pas.

Tu n’es pas perdue, tu es aveugle. C’est différent.

Comment cela est pour toi de t’apprendre aveugle ?

- Je me sens tout de même perdue, car je ne vois pas, et donc, je ne sais où allée, quoi faire, qui et où je suis.'


leadoussinet, lea doussinet, nuit noire de l'âme, mort shamanique, yeux du coeur, dieu, amour, spiritualité, sagesse

Les yeux du coeur


'- Tu cherches à voir avec les yeux de ta tête, et tu es en train d’apprendre à voir avec les yeux du cœur.

Avec eux, tu ne seras plus perdue ; tu ne seras plus dans le noir. Jamais. Tout sera toujours lumière, éclairé. Tout, sans exception.

Ose ces yeux-là. Ose voir réellement. Ces yeux vont faire fondre la matrice instantanément. Tu verras l’énergie bouger au-delà, la vérité derrière l’illusion, le visage de la création derrière son masque.

Tes yeux matières sont uniquement là pour ne pas te cogner dans les meubles, si je puis dire ainsi, ironiquement. Pas plus, pas moins.

Aujourd’hui, tu es fatiguée de faire semblant, d’utiliser principalement tes yeux matières. Tu veux retrouver tes yeux du cœur.

- Tu peux me dire comment faire ?

- Ramène ta présence dans ton cœur. Connecte-toi à la très forte concentration d’énergie à cet endroit. Malaxe-là, sens qu’elle te répond. Et quand tu le sens, projette sur un objet autour de toi.

Oui, par exemple le fauteuil à côté de toi.

- C’est incroyable. J’ai mes yeux physiques fermés mais pourtant ils ont envie de pleurer, des larmes se forment. J’ai l’impression de ne jamais avoir rien vu d’aussi beau. Avec les yeux du cœur, je « touche » l’objet ; je ne peux même plus dire « fauteuil » car c’est tellement réducteur. Il est tout un monde, un univers, des échanges d’énergie incessants.

- Cherche le cœur de l’objet.

- Je le vois. L’énergie y est beaucoup plus concentrée, vrombissante.

- Connecte-toi à son cœur.

- Il y a une… intelligence, ou … de l’amour ? C’est immense. J’essaye d’en comprendre la nature.

Une intelligence aimante ou de l’amour intelligent ? Je ne sais comment appeler cela.

- Dieu.

Ce mot décrit la complexité de cette énergie à la fois autonome, créatrice, auto-organisée, amour, et sa forme d’intelligence supérieure.'



mort chamanique, nuit noire de l'âme, spiritualité, yeux du coeur, leadoussinet, lea doussinet, enseignement, sagesse


Connexion à Dieu, connexion à l'Être


'Tu vois que Dieu est en chaque chose ?

Ce que tu appelais être perdue, c’est que tu avais arrêté de voir Dieu. Dieu est l’origine et la destination en même temps. Si on ne voit plus Dieu, si on ne se connecte plus à cette énergie, on est alors à la dérive sur notre axe, notre ligne de vie.

Sans réel début ni fin.

Alors l’inconscient se met à prendre des références matérielles et à les rendre toutes puissantes pour rassurer l’ego (la naissance, le corps, les yeux matières, la mort, notre maison, notre compte en banque, etc.) et on croit qu’on n’est plus que cela. On s’accroche dur comme fer à elles pour qu’elles structurent notre vie.

La connexion à l’être, à ta raison d’être, à l’âme s’éteignent.'


Nuit noire de l'âme ou mort shamanique

'La nuit noire de l’âme, la mort shamanique sont simplement là pour faire s’écrouler tout ce qui n’est plus au service de qui tu es, le Toi réel, véritable.

Mais tu l’avais bien compris, car je te vois réellement apprécier ce moment.

- Oui, j’adore ces moments qui annoncent de profondes retrouvailles avec moi, avec Dieu. Même s’il faut toujours aller toucher d’abord quelque chose que l’on avait redouté, pour libérer les murs séparateurs, les murs de peur.'


Se laisser traverser pleinement par l'amour


- As-tu besoin d’autres chose ?

- Non.

Merci à toi. Je te vois, je vois Dieu en toi, je vois l’amour en toi.

- Merci de me reconnaître.

Je vois Dieu en toi, et encore quelques barrières qui l’empêchent de s’écouler et de prendre pleinement sa place en toi. Tu as peur de le recevoir pleinement car tu sais. Tu as peur alors d’être trop différente des autres êtres humains et de perdre le lien avec eux. C’est ce pourquoi tu négocies avec toi-même et ta nature véritable.

Un jour tu comprendras de toute ta globalité, qu’être toi, être pleinement traversée par cet amour, par Dieu, c’est connecter les humains à eux-mêmes, aux autres, comme jamais précédemment tu ne l’avais fait. Ce sera puissant au-delà de toute mesure.

Merci à toi de ton travail, de ce que tu transmets aux humains.

Entraîne-toi avec les yeux du cœur. C’est important.’



amour, love, dieu, vie, nature, univers, ange, guide, ange gardien, terre, humains, starseeds, spiritualité, sagesse, enseignement, nuit noire de l'âme, mort chamanique



Plus de contenus uniques :


💎 Lien vers Méditation Soin - S'ouvrir à la Conscience du Coeur

💎 Lien vers Méditation Soin - StarSeed, Reconnexion et Retrouvailles


💎 Lien vers Méditation Soin - Libération Transgénérationnelle