Rechercher

Libère ta puissance féminine - partie 2


Pourquoi le féminin fait peur ?


En travaillant sur l’inconscient de centaines de personnes, je me suis rendue compte qu’on était terrorisé par le féminin car contrairement à son acolyte masculin qui représente, le ciel, le paradis, l’illimité, le grand, l’absolu, le magnifique, le féminin représente le limité, le petit, le sombre, la matière et les envies non maîtrisées qui nous font peur, la vie incarnée qui donne du fil à retordre, là où au paradis, nous serions enfin tranquilles. Donc, contrairement au paradis (yang, masculin) qui envoie du lourd niveau marketing, ben… le féminin et son symbolisme le sont beaucoup moins en apparence…

En effet, l’inconscient collectif nous a laissé à penser que le féminin était la porte des enfers, de la souffrance, de cette vie incarnée souffrante, et on a d’ailleurs associé le yin, la femme à la douleur : celle qui souffre à chaque période de règles ainsi qu’à l’accouchement, et la femme qui est le fruit de tous les désirs qui tiraillent de l’intérieur.


Mais pourquoi cette vie incarnée (le yin) est-elle tant associée à la souffrance ? Pourquoi cherche-t-on à la fuir ?


‘Parce que je me cache dans la tête, dans la connaissance, dans la spiritualité non incarnée, dans le bien absolu, une vérité absolue, Dieu, la vie, qui seraient comme des paravents qui m’épargneraient d’avoir à jouer vraiment le jeu de la vie qui me fait peur. Je fuis la vie matérielle, je n’y suis plus, j’y perds mon pouvoir, mon autorité, je subis, je suis bloquée. La boucle est bouclée = ça craint ici ! L’énergie masculine, c’est vraiment mieux !’

Alors que nous avons tous le mental qui carbure à 300 à l’heure et qui nous empêche de ressentir et donc de goûter réellement à cette vie incarnée…



Qu’est-ce que c’est finalement le féminin sacré ?


Le féminin, le yin, c’est l’énergie de la terre, de ce qu’il y a sous tes pieds, de ce qui t’a toujours porté, de ce qui a le talent de pouvoir être ensemencé, d’accueillir sans mesure comme les bras gigantesques d’une maman. C’est ce qui permet à la vie d’être, c’est ce qui permet à tout d’exister. C’est ce qui te nourrit, prend soin de toi, de ton corps, de tes besoins, de tes envies. C’est l’énergie de la mère, de la femme, du féminin, du terrestre, de la déesse merre, de la vie incarnée. Celle qui ne demande qu’à te recevoir dans ton entièreté. C’est elle qui te permet de te rencontrer et de te vivre dans cette vie duelle. Seras-tu assez courageux pour t’abandonner à elle ?





Comment je sais que j’incarne mon féminin (à l’équilibre avec mon masculin) ?


‘Je sens que je suis un être cyclique, j’ai un rythme singulier qui berce ma vie intérieure ; je le sens et je le suis.

Je sens une voix intérieure qui me guide, je l’écoute.

Je sais que la seule chose que je risque en vivant ma vie, c’est de me rencontrer réellement.

Je me sens vivant.

J’honore ma vérité en posant des actes alignés, tout comme j’honore la vérité des autres et leurs choix.

Je me sens profondément nourri par mes choix.

Je concrétise mes projets et j’en récolte le fruit.

Je me sens libre d’exprimer ce que je ressens ; non pas pour faire du drama et attirer l’attention sur moi, mais bien pour exprimer ce que je ressens, qui je suis, donner du corps à ce qui se vit dans mes mondes intérieurs.

Je souhaite apprendre, grandir, et donc je suis indulgent avec moi (comme le serait un parent vis-à-vis de son enfant).

J’ai un rapport à mon corps respectueux. Je suis en gratitude vis-à-vis de lui, ce qui me permet d’être dans cette réalité, d’expérimenter, de ressentir.

Je suis sorti du ‘tout blanc, tout noir’, je vois bien que tout et son contraire ont le droit d’exister dans ce monde, pourvu que cela serve le bien-être de quelqu’un.

J’ai un rapport nuancé à la vie. Toutes les nuances de gris existent.

J’ai compris que je ne cherche pas ‘LE bien’, mais ce qui ME fait du bien.

Je suis détendue et sécurisé la plupart du temps, je sais que la vie assure mes arrières comme une super maman le ferait.

Je comprends que l’imperfection est parfaite en elle-même.

Je joue avec l’énergie de destruction (pour libérer, clôturer des cycles) ET de construction (pour amener le nouveau dans ma vie). Je suis à l’aise avec les deux car elles permettent à la vie d’être.

Je suis présent.

Je suis.’


Plus de contenus uniques :


💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, libération des mémoires lourdes

💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, Utérus, Libération et Reconnexion à sa Puissance

💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, Initiation de la Rose avec Marie-Madeleine