Rechercher

Libère ta puissance féminine - partie 1

Pourquoi résister au féminin sacré ?


Je me souviens d’avoir lu maintes et maintes fois les expressions de « féminin sacré », « puissance féminine », « shakti », et d’avoir levé les yeux au ciel :

‘Encore un coup marketing ! La femme en moi va TRÈS bien’ !!


Quand j’ai réalisé que ces mots étaient vides de sens parce que simplement je n’incarnais pas la proposition dont ils étaient porteurs, je me suis sentie bête, impuissante, à côté de moi-même. J’avais envie de leur fermer la porte au nez parce que je savais inconsciemment qu’ils allaient me montrer les portes que je n’avais pas encore ouvertes. J’avais envie de leur rire au nez pour les rendre tout petits jusqu’à les faire disparaitre de mon monde et me sentir toute puissante dans le mien.


La peur sépare.

La peur fracture.

La peur isole.

La peur nous coupe de l’énergie complémentaire : l’Amour.

La peur nous fait dénigrer l’autre, nous y opposer fermement pour qu’il ne vienne pas menacer notre monde et que l’on puisse faussement s’y sentir tout puissant.

La peur nous confirme que nous avons raison, que nous avons bien fait.

La peur incrimine l’autre et ses concepts étrangers.


L’amour ouvre.

L’amour réunit.

L’amour fait tout coexister sans opposition.

L’amour est Initiation.

L’amour nous révèle parfait à chaque instant, l’autre et nous-même.

L’amour nous plante dans la merveille de qui nous sommes.

L’amour ouvre toutes les portes.

L’amour te montre que tu es à la fois la goutte d’eau et à la fois l’océan.

L’amour c’est qui tu es.


J’ai compris que cette fierté mal placée m’avait éloigné de ces concepts de « féminin sacré », « puissance féminine », « shakti », les avait rendus incompréhensibles, inaccessibles. Et donc fatalement, cette peur m’avait éloigné de qui je suis et m’avait fait fermer la porte à l’amour qui demandait à se déverser sur moi.




Alors, pourquoi résister au féminin sacré ?


L’énergie Yin (féminine) et l’énergie Yang (masculine) structurent à elles deux tout notre monde, et de ce duo en découlent tous les autres :

- le petit / le grand,

- la nuit / le jour,

- le noir / le blanc,

- la toute-puissance / l’impuissant,

- le chaud / le froid,

- la peur / l’intrépidité,

- etc.


Ainsi, dans notre monde de dualité, nous naviguons en permanence au sein de ses duo ; c’est-à-dire entre les deux extrémités de ces duos, et toutes leurs nuances intermédiaires.

Le but n’est pas d’être dans un extrême : « je veux être la lumière ! », « je veux être tout blanc ! » ; car alors nous serons une moitié ou coupé de la moitié de nous-même. Le but, c'est le chemin du milieu, la voie de l'équilibre.





Tel le symbole du yin et du yang, le but n’est pas d’être soit tout blanc, soit tout noir, mais bien d’être le cercle qui contient les deux. L'ÊTRE RÉCONCILIÉ.

C’est pareil avec le féminin et le masculin. Or dans nos sociétés occidentales, nous avons tenté de devenir la moitié masculine, ou lumière, ou connaissances, ou « vrai », ou « avoir raison », ou « le bien », où la tête remporte la guerre.

Et nous avons muselé le féminin, qui représente, les envies, l’intuitif, le sensoriel, l’émotionnel, le lien sain au corps, une connexion saine à la matière, et nous avons tenté de dominer, de dompter cette force féminin effrayante : en maîtrisant nos envies et devenant des êtres régis par la tête, en dominant la matière grâce à l’argent, au rendement.



Alors c’est quoi libérer la puissance féminine ?


Pour répondre à cette question, j'ai demandé à mon ventre, à mon bassin. Et une voix affirmée, voire revendicatrice, s'est faite entendre. Alors je l'ai accueilli, je lui ai fait la place :


C’est accepter d’être un phare qui éclaire un chemin qui a été condamné pendant des milliers d’années. C'est prendre un risque : celui d'être libre, quand la majorité fait un choix tout autre.

C’est accepter de lâcher le mental et déclarer qu’il ne sait rien et qu’il n’a jamais rien su.

C’est accepter de reconnaître que les fondements de notre société sont à moitié foireux.

C’est arrêter de faire pour faire et se déposer dans l’instant présent pour sentir ce que j’ai réellement envie de faire, au service de mon être.

C’est reconnaître qu’en me coupant de ce féminin, j’étais devenu à moitié un robot.

C’est accepté que notre réalité est bien plus vaste et profonde qu’elle n’y paraît et qu’il m’appartient d’être un aventurier et d’aller éclairer ces profondeurs.

C’est reconnaître que ma vie est en partie superficielle et qu’elle est très loin de me nourrir assez.

C’est accepter de lâcher le « j’ai raison / tu as tort », et tout ce que je tenais pour acquis.

C’est arrêter de me positionner en inférieur / supérieur.

C’est cesser de vouloir escalader la hiérarchie, la structure pyramidale de notre société, ce qui renforce sans cesse les écarts entre nous tous.

C’est arrêté de se gargariser et de se faire croire qu’on est civilisé, avancé, adulte. Nous sommes des enfants terrorisés qui gardons bien inscrits en nous la peur du manque, la mémoire des guerres, et qui avons créé de toute pièce notre société de consommation pour rassurer les angoisses profondes que nous portons.

C’est sortir de l’état d’enfant qui s’est donné à une autorité extérieure et te lever dans ta puissance et devenir l’adulte qui a toujours sommeillé en toi.

C’est reprendre ton autorité et la garder pour toi, car toi seul sait ce qui est bon pour toi.





Alors oui, le féminin sacré, c’est un chemin, une voie d’initiation qui ne se fait pas en un weekend. C’est un changement profond de paradigme pour libérer l’être que tu es, te sentir ENFIN complet. Et il n’est certainement pas réservé qu’aux femmes, même si c’est souvent elles qui l’empruntent en premier.


Si tu lis cet article, c’est que tu as déjà dit oui, peut-être un petit oui, peut-être déjà un très grand oui. Au nom du collectif que nous sommes : MERCI. Merci d’oser montrer cette voie aux humains, merci d’explorer ce chemin et de montrer qu’il existe.

Et même si tu es moqué ou jugé, reviens à cette flamme dans tes tripes qui te guident. Tu es un ou une ouvreuse de voie/voix.


Merci.



Plus de contenus uniques :


💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, libération des mémoires lourdes

💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, Utérus, Libération et Reconnexion à sa Puissance

💎 Lien vers Méditation Soin Guidée - Féminin Sacré, Initiation de la Rose avec Marie-Madeleine