Rechercher

L'intimité


“L’intimité, c’est ce qu’il se passe quand tu laisses rentrer. Rentrer quoi ? La lumière. Et rentrer où ? En toi. Parce que tu es prêt(e) à vivre cette nouvelle aventure d’être toi, d’être vu(e) pour qui tu es.

Bas les masques, bas le contrôle, bas les faux semblants.

Quand la sécurité est là, quand tu sais que l’amour te propose une expérience pour t’emmener au plus proche de toi, alors l’exploration devient trop tentante, plus forte que les peurs. Alors la bascule s’opère : et si j’ouvrais la porte ? Et si je me laissais toucher ?

Quand je me laisse approcher de si près, alors je suis vu(e), je suis entendu(e), je peux être enfin considéré(e), et surtout je peux être aimé(e), aimé(e) vraiment. Car derrière mon camouflage, qui pouvait m’atteindre ? Je jouais au jeu de l’amour depuis le haut de ma tour d’ivoire, mais je faisais semblant. Et je me plaignais de la fadesse de mes relations amoureuses, de leur non durabilité. La blague. Mais c’était moi en fait ; comme toujours, c’était moi la source.


Et en effet, derrière tous ces masques, ces schémas du passé, ces comportements défensifs, en fait j’étouffais, j’avais trop chaud, je ne pouvais pas bouger. Alors j’ai tout retiré. Je me suis mis(e)e en intimité. D’abord avec moi-même.




Je me suis vu(e), je me suis chuchoté des mots d’amour, je me suis emmené(e) en rendez-vous amoureux, je me suis découvert(e) sous la lueur d’un amour naissant à mon propre égard. J’ai été touché(e) en plein coeur par la beauté de cet être que j’avais cru si imparfait, de ma fausse modestie de mer**. J’ai pleuré avec moi, je me suis caressé(e) la joue pour me consoler, j’ai rigolé avec moi, j’ai sauté de joie avec moi, je me suis tenu(e) la main, je me suis décarcassé(e) pour réaliser mes rêves, j’ai cru en mon idéal. Je me suis engagé(e) pour ma propre histoire d’amour avec moi-même, et pour ces terres intimes si précieuses qui se sont rouvertes à l’abondance, à leur puissance, à leur nature première.


Tout naturellement, magnétiquement, cela a appelé l’autre. Et puis cet autre est arrivé. Celui qui voulait vraiment me rencontrer. Celui qui voulait se mettre en intimité avec lui, avec moi. Apprendre ensemble, grandir ensemble, aimer ensemble, choyer notre dark tout autant que notre lumière ensemble.


Et c’est une deuxième histoire d’amour qui commence.

J’ai eu parfois peur de ne pas avoir un cœur assez grand pour aimer ces deux personnes en même temps : l’autre et moi. Peur de privilégier une histoire par dessus l’autre. Et en fait je découvre qu’elles sont complémentaires, parce que l’une sert l’autre, et l’autre l’une.

Et finalement, quand je me plante dans mon intimité avec honnêteté, tout ce que je choisis se met à servir, à servir mon histoire d’amour avec moi, servir l’histoire d’amour de l’autre avec lui-même, servir la nôtre, servir le monde.


Il suffirait d’oser l’intimité.”

Léa


Lien vers Article de Blog : Amour : C’est quoi la relation amoureuse idéale ?

Lien vers Article de Blog : Voir avec les yeux du coeur : ce que ma nuit noire de l'âme m'a enseignée

Lien vers SOIN PUISSANT : Libération de tout Parasitage Énergétique

Lien vers Méditation Guidée : Libérer les carapaces autour du Coeur, soin avec les Vénusiens

Lien vers Méditation Guidée : Retrouver sa pleine Souveraineté