Rechercher

Croisée des chemins



Je suis ici et en même temps là-bas. Mon passé et mon futur s’entremêlent. Choc des cultures, conflits, indécision, hésitation - ces moments de vie où tout doit basculer mais où l’on n’a pas encore fait le grand saut. Parce que le grand saut, ce sera le point final après tout un parcours de préparation ; le résultat quelque part. Alors on s’impatiente. On veut aller trop vite.






Deux mondes cohabitent en nous, deux mondes nous informent, deux identités, une amenée à disparaître, l’autre à rester, et un fossé qui se creuse qui tiraille de l’intérieur. Une envie de jeter au loin, d’éloigner, d’éjecter, et en même temps, une envie de prendre dans ses bras, de s’accrocher, de réclamer. Des au revoirs pour certaines personnes, des bienvenues pour d’autres ; ah, la vie et son perpétuel mouvement. Nous avons le droit d’être fatigués, mais soyons exacts : nous ne sommes pas fatigués par la vie, mais bien par nos résistances à son mouvement. Sans résistance, nous serions bercés avec amour comme des bébés bavant d’extase.


Alors quelle est cette résistance ?

De quoi ai-je peur ?


J’étouffe une partie de moi qui a été enfouie longuement. Cette croisée des chemins est avant tout un accouchement. La vie me propose une intersection, tel un rituel, une cérémonie de passage, pour m’aider à accueillir cette part de moi que je peine à laisser remonter à la surface.






Qu’a-t-elle d’impressionnant ? Pourquoi en ai-je peur ? Parce qu'elle me rapproche de ma vérité, de mon authenticité, de ma grandeur, de ma puissance. Pourtant, je la veux ! Mais non : vivre masqué, caché, recouvert me semble plus sécurisant car je n’apparais pas complètement. Je peux jouer à faire semblant, tenter sans risquer vraiment. Alors je râle, je pointe du doigt, je m’offusque : pourquoi la vie ne me répond pas ? Pourquoi je ne vis pas complètement mon idéal ?






“Parce que mon enfant, tu te caches. Tu crois que ton idéal n’a pas sa place. Tu entretiens qu’être pleinement toi, c’est synonyme de solitude, de séparation. Tu passes des accords avec toi-même pour être sûr de garder le lien, et peut-être même un jour toucher ce que tu cherches depuis toujours : l’unité.

L’unité c’est faire un, un avec soi, pour faire un ensuite avec tout le reste et expérimenter ce que vous appelez l’éveil, l’illumination.

Tu commences à l’envers : tu te perds dans l’autre en oubliant de faire d’abord un avec toi.

Tu as peur d’être percé à jour, d’être réel vu pour qui tu es et que l’autre disparaisse.

Cette croisée des chemins te propose un dilemme : choisir toi, ou l’autre.

Rigole mon enfant, car en fait, c’est la même chose. Simplement, dans ta vision séparatiste tu l’as oublié. En re-créant un vrai lien avec toi alors tu seras connecté à l’univers tout entier et ENFIN, tu seras à ta juste place de grandeur.

Choisis-toi, pour pouvoir choisir le vivant tout entier.”






Les questions de cette croisée des chemins :


Qui suis-je ? Quelle est mon identité authentique ?

Qu’est-ce qui doit être libéré ?

Qu’est-ce qui doit être accouché ?




Plus de lectures clarifiantes ?


Femmes Kali, femmes puissantes, femmes de coeur

C’est quoi la conscience christique ?

Ne confonds pas être au service et s'oublier




Des Voyages Soins ?


Méditation Guidée - Féminin Sacré - Utérus, Libération et Reconnexion à sa Puissance

Méditation Guidée : S'ouvrir à la Conscience du Coeur

Méditation Guidée : Libération Transgénérationnelle