Rechercher

Amour : C’est quoi la relation amoureuse idéale ?


Une pointe de sarcasme dans l’intention, j’ai comme envie de poser cette question à ma guidance. Seront-ils bloqués ? Auront-ils une réponse ? J’imagine, comme toujours… Les “monsieurs je-sais-tout”...


L’amour est un des sujets centraux de nos vies, et pourtant, j’ai l’impression d’en voir très peu réellement. Comme on dit, l’amour a bon dos, “mais si j’ai fait ceci, c’est parce que je l’aime”, “s’il m’a fait ça, c’est une preuve d’amour”. Non.

L’amour fait une seule chose : il rend libre. Si ce n’est pas le cas, ce n’est pas de l’amour. Vous en dites quoi les guides pour m’emboîter le pas ?


“Vous avez décrit l’amour comme un cadre relationnel. C’est comme dire que s’élever spirituellement, c’est prendre l’ascenseur. C’est extrêmement réducteur, même faux : l’amour est plutôt un flux qui circule quand il y a une absence de cadres, d’armures, de peurs. Quand deux individus se retrouvent l’un devant l’autre avec l’envie d’être en vérité. Cela ne veut pas dire qu’il n’y a plus de cadre du tout, mais que finalement, il n’y a plus besoin d’en poser car c’est l’amour lui-même qui le redéfinit à chaque instant avec spontanéité. Bien sûr, cela demande un niveau de conscience avancé.


C’est comme faire de la peinture. Pour des petits enfants, on placera une bâche par terre, on leur mettra un tablier, afin de prévenir les débordements. On leur donnera un cadre strict pour contenir leur expérimentation et qu’elle n’aille pas abîmer d’autres choses à côté. Un adulte qui peint une toile ne mettra sans doute pas de bâche, ni de tablier, il aura confiance en sa façon de jouer avec la peinture.

C’est pareil avec l’amour. Vous n’êtes encore que des enfants, et c’est beau. Vous apprenez, vous grandissez. Vous avez besoin de tous ces cadres pour contenir et diriger l’amour d’une façon rassurante.


L’amour est sans doute la substance la plus puissante de tous les univers. Elle éclaire tout sur son passage, elle guérit tout, elle révèle tout. Jouer avec cela, demande de la précaution car il peut faire remonter toutes vos blessures en une seule fois pour les traiter, pour vous rendre libre. L’être humain n’est, en cela, pas prêt encore à recevoir de grandes doses d’amour.

Malgré tout, de plus en plus de personnes, de plus en plus libres (qu’ils soient nés comme cela, ou qu’ils aient travaillé sur eux), ont envie de se mettre au service de cet amour : apprendre à le recevoir, apprendre à le distribuer.


Cela fera éclore des couples qui seront comme des piliers pour diffuser une nouvelle définition de l’amour sur Terre. Mais, il n’y pas à le chercher, il n’y a pas à s’en préoccuper. Cela se fait, c’est tout.





Dans vos sociétés, l’amour a été associé à quelque chose de forcément romantique et envié. Cela est simplement la conséquence de votre manque d’amour : on se met à le fantasmer, ou à l’idéaliser : c’est-à-dire en faire quelque chose qu’il n’est pas, pour ressentir du plaisir en imaginer cela, croyant que c’est de toute façon inaccessible.


Notre conseil : pour connaître l’amour, accepter de ne jamais l’avoir connu. Accepter de recommencer à zéro.

Accepter de tout réapprendre. Acceptez qu’il vous enseigne, car assurément, il a sa propre intelligence et peut vous guider au travers de ce chemin.

Dans un premier temps, vous serez triste, désabusé, car vous réaliserez qu’il n’y en a pas autour de vous, que vous avez grandi dans un monde sans amour, alors que ce dernier affirmait le contraire.

Puis vous trouverez la porte, vous vous ouvrirez alors à lui, à ce qu’il est vraiment. Et même des doses infinitésimales vous laisseront pleinement rassasiés car ce sera infiniment plus que ce que vous n’avez jamais reçu.


L’amour est une information qui se met à circuler quand les murs tombent et qu’il ne reste que la vérité.

Cherche le pourquoi tu voudrais faire rempart à ta vérité et son expression. La clef est là.”


Merci,

Léa