Vintage Paper 334.jpg

Eveilleuse de Conscience

Embrasser ce qu'on appelle le sombre, qui n'a de sombre que le mot.

Transcender ce que l'on y a exilé de soi, par peur de ne pas pouvoir l'aimer.

Laisser la vie éclairer ce nouvel espace réunifié.

Incarner l'Humain, dans ses ambiguïtés, dans son sacré.

helene-destruhaut-photographe-portrait-p
Vintage Paper 103.jpg

"La rencontre de deux personnalités est comme le contact entre deux substances chimiques ; s'il se produit une réaction, les deux en sont transformées."

Carl Gustav Jung

Je crois que pour rencontrer l'autre et ses zones d'ambiguïtés,  il faut soi-même se laisser toucher, savoir aussi sortir des protocoles, pour une approche entièrement vivante et personnalisée à chaque instant, qui permet de rencontrer l'unique,  l'invisible, l'énigme de l'autre.

Je rêve d'accompagnements qui révèlent l'Humain à sa Beauté ; pas celle qui oppose le beau au moche, celle qui englobe les deux, les réunifie, celle qui demande du courage, de l'authenticité, et beaucoup d'Amour. Cette Beauté qui fait que l'on se fout la paix, pour vivre, tout simplement.

Je vois, je ressens, j'entends, je touche  la vibration.

D'après moi, c'est pas un don, simplement une possibilité de l'être humain que nous sommes, il suffit de le pratiquer, de s'entraîner ; certains ont même des facilités. On appelle ça de la clairvoyance, de la mediumnité, du channelling... J'interagis, je discute avec ces informations.

En séances et en stages, je scanne la structure inconsciente de l'individu (la somme de ses informations inconscientes, soit environ 98%), celle du groupe et je fais le lien pour permettre à l'information de se réorganiser par elle-même de façon plus harmonieuse. Cela prend la forme de prises de conscience, de libérations émotionnelles, d'évolution quant à nos comportements, de réalignements, de vie qui recircule en soi, de fluidité, de légèreté retrouvée, simplement pour expérimenter qui l'on est, vivre sa vie d'humain incarné.

Vintage Paper 386.jpg

Parcours

J'ai passé la majeure partie de mon temps telle une déserteuse, déserteuse de ma propre vie, déserteuse de cette société que je trouvais hostile.

J'ai étouffé ce monde subtil qui me passionnait parce qu'il n'était pas assez cartésien ; et j'ai suivi un parcours cartésien pour prouver que je l'étais.

Je vivais à cent à l'heure, en écoutant papa, maman, la société, pour être acceptée, aimée, intégrée.

J'avais rendu minuscule tout ce qui faisait de Léa, Léa.

J'avais travaillé sur moi 8 ans - j'ai élagué, j'ai enlevé, j'ai nettoyé à tout va - avant de toucher le féminin sacré, le tantra, le bassin, la vie en moi. Sidération, j'ai découvert tout ce que j'avais toujours cherché : à la place de dépouiller, de nettoyer à grande eau, on m'a appris à nourrir, à reconnecter, à retrouver ma pulsation, à exprimer ma voix/voie, à suivre le rythme de ma nature et de mes envies -tout ce qu'on n'enseigne pas aux occidentaux que nous sommes, réfugiés dans la tête, le bien/le pas bien, le avoir raison/avoir tort.

 

J'ai repris vie. Ce que j'avais oublié est revenu.  Pas besoin d'en parler, ça se dit pas ; ça se vit, ça se ressent.

Aujourd'hui, c'est lenteur, envie et gros kiffe bien nourrissant pour l'humaine que je suis, ce pourquoi je me rends disponible uniquement sur le temps des séances et stages ; le reste je m'occupe de moi, je prends mon pied avec mes proches, et je crée des supports d'accompagnements, des outils pour partager ma passion  : l'humain et comment l'accompagner.

helene-destruhaut-photographe-portrait-p
Vintage Paper 283.jpg
RESEAUX SOCIAUX
  • Facebook - Léa Doussinet
35.png
  • YouTube LEA DOUSSINET
35.png
  • Instagram - Léa Doussinet
35.png
© LEA DOUSSINET 2021, TOUS DROITS RESERVES